Récits des amis de JL

Au-Dieu Pratlong, au-revoir Jeunesse-Lumière !

  Ce fut pour moi une grande joie professionnelle, humaine et spirituelle unique dans ma vie d’avoir eu à assurer la gestion de Jeunesse-Lumière. durant 32 années de sa présence à Pratlong, laissant une situation financière saine, sans dettes ni emprunts. J’y ai rencontré près d’un millier de jeunes venus de 57 pays, sans avoir à quitter ma région natale ! Ils et elles ont été pour moi des témoins de la présence du Christ dans notre monde actuel. J’ai assuré le suivi administratif et financier, derrière lesquels il y avait les milliers de visages de bienfaiteurs que je ne découvrirai pour la plupart que lorsque j’aurai quitté cette terre. A chacun nous devons d’avoir tenu durant toutes ces années : un merci humain nécessaire et maintes fois fait n’est pas suffisant ici, c’est ailleurs et surnaturellement que cela se joue. La Providence à travers la générosité et la fidélité de nos bienfaiteurs ne nous ont jamais manqué. A chaque appel lancé par le père Daniel-Ange, nous avons été confortés par le soutien d’un grand réseau d’ami(e)s en France et à l’étranger : laïcs, ecclésiastiques, communautés religieuses. Ils sont un des piliers majeurs de l’existence de J.L.

Je remercie le père Daniel-Ange qui m’a permis d’être au service de Jeunesse-Lumière durant toutes ce années,. Qu’il soit béni pour tout le bien fait à travers « son enfant » que nous avons eu la grâce de servir. Merci à toutes celles et ceux qui m’ont accompagné dans ce beau ministère, Marie-Claude, sœur Chiara, Patrick et ses prédécesseurs, les prêtres, les intervenants, les témoins, les priants, les membres du conseil d’administration, et les centaines de jeunes bien sûr ! Bonne route à toutes celles et ceux qui vont accompagner la prochaine étape de Jeunesse-Lumière. Que votre joie puisse être aussi grande que celle que m’a donné ce service d’Église.

Un grand « Merci » pour celles et ceux avec qui j’étais en relation professionnelle durant ces 32 ans : les commerçants, les artisans-entrepreneurs, le cabinet médical et La Poste de Vabre et de Brassac, les curés de ces deux villages qui nous ont accueilli toujours avec grande joie ; les maires successifs d’Espérausses et la secrétaire ; ainsi que le personnel administratif de l’Archevêché d’Albi, avec tous ce furent de riches contacts et de bonnes relations. L’amitié de familles locales si généreuses a été un soutien indéfectible et précieux. Grâce à toute cette famille autour de nous, nous avons été accueillis et aimés.

  Le monde actuel, a besoin d’œuvre comme Jeunesse-Lumière pour donner aux jeunes en recherche la possibilité de faire une rencontre avec le Seigneur et témoigner sa Bonne Nouvelle. Les écoles-sœurs de Jeunesse-Lumière, continuent à le faire en Pologne, en Italie, en Hongrie, au Bénin, au Cameroun et à l’Ile Maurice. Si c’est la Volonté de Dieu, cela le sera à nouveau sur notre belle terre de France.

Pour la maison diocésaine de Pratlong, site historique, artistique, mémoriel et spirituel, je souhaite qu’elle puisse conserver à l’avenir une affectation digne et respectueuse de toute son histoire liée à l’identité et aux valeurs rurales de notre montagne tarnaise, à la foi chrétienne de nos anciens et de tous les jeunes qui y ont vécu de belles années durant leur jeunesse.

Jean-Louis Bru, Econome à Jeunesse Lumière - Pratlong (1987-2018).


Je n’ai pas fait l’année Jeunesse-Lumière, mais mon père a fait JL 4. Depuis toute petite, je participe aux inter-JL pendant l’été. J’ai donc grandi avec Jeunesse-Lumière. J’ai parfois l’impression que c’est ma deuxième famille ! L’année dernière, j’ai eu la grande chance de participer au Triduum pascal à Pratlong. J’ai réalisé à quel point Jeunesse-Lumière est une œuvre bénie de Dieu. J’imagine que ce que l’on vit à JL : la joie, la simplicité, la prière fervente, la bienveillance, l’accueil de tous du plus jeune au plus âgé, est à l’image de ce qu’on l’on vivra au Ciel.

Sophie Hubert 

Jésus,

   Je veux t'écrire ce petit mot pour te dire ce que je pense de la venue d'une fraternité de jeunes missionnaires.

 Je sais, certains vont dire que tu sais ce que je suis en train de t'écrire et que ce n'est pas la peine de le faire Permets moi de le faire quand même, non pas parce que je douterai de ta connaissance, mais plutôt parce que j'ai besoin de m'entendre écrire ce qui s'est passé J'ai donc accueilli une fraternité "Jeunesse-Lumière" entre le 27 Novembre et le 4 Décembre 2016 Ils étaient 7.

 Si je me souviens bien, ils s'appelaient Hortense, Estia, Etéfania, Domytille, Maria, Charles, Gérald.  Je t'avoue ne pas être très sûr de l'orthographe de leur prénom ... Je ne pensais pas pouvoir accueillir ces 7 jeunes de manière convenable. Je ne leur ai pas vendu cette semaine à Gabarret, dans les Landes, chez moi, comme il fallait.  Et pourtant, ils ont décidé de venir dans mes villages, mes 30 villages et ils m'ont dit avoir été contents. "Merci à vous d'être venus dans mes villages...!!" Leur fondateur est le Père Daniel Ange. Tu le connais bien puisque c'est toi Oh Dieu Trinité, qui l'as créé. Vous vous y êtes mis à trois, certains disent que vous êtes unique c'est un peu compliqué pour moi Qui lui a donné l'idée de créer une école d'évangélisation il y a 33 ans ? Ils disent tous que c'est Toi. Bon, je les crois.

 En tous cas, ces jeunes apportent un souffle très intéressant Ils sont polis, font le ménage, acceptent de se coucher tard, s'entendent bien entre eux, ont une guitare, savent en jouer, chantent juste, savent animer des soirées de prières, m'ont fait faire des choses que je n'avais pas prévues et m'ont bien rendu service.

 Oui, ils ont été serviteurs, tes serviteurs Jésus. Ils ont annoncé ta parole, ils ont dit comment ils t'avaient connu, comment ta parole les avait transformés, bousculés, affermis. Ils disent que tu leur permets d'être eux même. Moi, j'ai trouvé cela très beau, très touchant, assez remarquable.

 D'ailleurs , je ne suis pas le seul : le dernier jour, dimanche 4 décembre, ils ont pris le petit déjeuner chez le maire du village de Arx, après avoir animé la messe et témoigner. C'est Mr le maire et sa femme qui ont fait chauffer le lait, et une autre famille qui a apporté des confitures, du beurre, du pain frais. J'en ai bien profité. Mr le maire a pleuré un peu en les écoutant témoigner de leur vie et de leur rencontre avec toi. Moi aussi et d'autres personnes également. Cela fait du bien de verser quelques larmes. Pour certains, c'en est même un don. 

 Cette école d'évangélisation dont ils font partie les forme bien. Elle forme leur vie sociale, leur vie intellectuelle, leur vie spirituelle, leur vie missionnaire. Ce sont des jeunes qui deviennent tes disciples, et en plus tu leur transmets ton Esprit et ils deviennent tes missionnaires. Disciples – missionnaires. Je crois que un autre que moi a déjà employé ce mot ! 

 Je te remercie Jésus de nous les avoir envoyés et d'avoir mis dans la tête des "2ème année" l'idée de me téléphoner.

 J'imagine que cette école subit quelques critiques, parfois ou souvent dures, quelques remarques négatives. Je trouve que cela fait partie de leur mission. Matthieu te l'a fait dire :"Heureux êtes vous si l'on vous insulte, si l'on vous pérsécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous ; à cause de moi". 5,12.

 Tu en as reçu des insultes, toi Jésus. Tu as entendu des critiques acerbes, certaines étaient justes, comme le fait que tu ailles manger chez des pécheurs, que tu guérisses le jour du Sabbat, que tu laisses les lépreux s'approcher de toi, que tu aies grandi à Nazareth... D'autres étaient fausses... 

 Tu as continué le chemin, celui que le Père du ciel te soufflait dans la force de son Esprit qui est aussi le tien. 

 J'invite cette école à poursuivre son chemin, avec toi Jésus, dans le silence parlant de ton Père, au coeur de l'Amour de l'Esprit.

 Je souhaite les aider dans leur tâche, dans leur oeuvre, dans leur désir de te servir au plus près. 

 Jésus, merci à vous trois d'être créateur.

 je vous tire mon chapeau... ou mon bonnet.

 Je reste à ta disposition pour accueillir une autre fraternité l'an prochain... 

 Envoie le bonjour à ton Père et à ton Esprit, sans oublier ton Eglise dont je fais partie. 

Père Eric Lestage, Prêtre diocésain, né au Ciel le 3 juillet 2023